• L'inconnu du banc

    J’ai mal monsieur…

    Mais où est-ce que tu as mal mon enfant ?

    Ici et là, peut-être aussi un peu par là, mais surtout ici, j’ai mal par-dessus tout, mais j’ai surtout mal partout.

    Ça passera mon enfant, ça passera…

    Tu sais monsieur je ne crois pas.

    Ça passera tu verras, ça passera.

     j’ai mal d’avoir mal monsieur, j’ai mal de mettre mes maux à mal, de remplir des malles de mal avec des maux sans mots.

    Les malles ça se vide, il suffit de les ouvrir.

    S’il te plait monsieur, montre-moi, montre-moi juste une fois, comment tu fais toi pour voir tout ça ?

    Ferme les yeux, ferme les yeux monsieur et montre-moi ce qu’on y voit.

    ………

    Tiens regarde, un rayon de soleil, regarde comme la lueur est belle. La vie a fini sa sieste. Tu peux y aller maintenant, tu peux y aller sans te retourner.

    « Voyage en trompetteValentine’s day ou l’art de vous ramener à votre solitude. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 13 Février 2011 à 17:07

    J'aime beaucoup les malles de mal avec des maux sans mots qu'il faut vider quand il fait beau... Continue ma belle, tu es sur la bonne voie!

    2
    Chlolune Profil de Chlolune
    Lundi 14 Février 2011 à 17:37

    Merci à la seule lectrice fidèle d'un artichaut qui pose mal ses mots...!Pleins de bisous à la plus jolie plume.

    3
    mel13 Profil de mel13
    Lundi 14 Février 2011 à 18:40

    Arrête de te dénigrer et de m'encenser sans cesse parce que ce n'est ni vrai ni faux et que pour toutes les deux ça dépend des jours et franchement j'aime bien ce texte.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :